Les Olmèques mangent des pastèques.

Je suis de retour dans la province de Vera Cruz. Je continue mon exploration du site de Palenque, un des plus beaux sites Mayas que j’ai pu contempler de toute ma vie. La joie se lit sur mon visage d’être de retour dans cette jungle luxuriante, avec cette végétation qui s’élance depuis les racines des arbres jusqu’au ciel vert et touffu de la canopée, qui nous empêchent de percevoir le ciel bleu. Cette canopée donnant l’impression qu’un plafond végétal impénétrable nous écrasent et nous oppressent de par sa masse et sa vie , comme suspendu entre ciel et terre, telle une cathédrale immense dont nous ne pourrions voir les plafonds et les murs. Une humidité suintante entre deux orages tropicaux, une vie grouillante au sol, sous terre, et dans les arbres, que l’on peut percevoir et sentir, des cris d’animaux semblant provenir de tous côtés en permanence, sans que nous réussissions a les apercevoirent, dans le meilleur des cas juste un bruissement de feuilles et des branches qui s’agitent, tous cela créant une atmosphère angoissante, puisque mon horizon se limite à quelques mètres. Un sentimentde peur et d’éxcitation intense m’envahit en permanence, un peu comme une ivresse a chaque inspiration.

Quand soudain une tête gigantesque surgit devant moi. Elle mesure trois mètres de haut, taillée dans une roche qui doit être du basalte d’après un premier examen. Je continue d’avancée dans cette jungle impénétrable et mystérieuse, sous le choc et la joie de ma découverte, peut être suis je la première personne a voir cette tête géante posée a même le sol depuis plusieurs siècles.

Brutalement, je me retrouve hors de la forêt, sur une colline avec un chemin qui serpentent jusqu’à ses pieds. Un panorama enchanteur en total contraste avec la jungle que je viens de traversée, me coupe le souffle, me laisse pantelante et je me retrouve eblouie par ce soleil brûlant et éblouissant que je n’avais pas vu depuis des heures, dont la présence m’était même sortie de la tête, sa chaleur et son rayonnement me firent comme un retour a la réalité, passez de l’ombre et du vert dominant de la forêt tropicale me demandèrent un temps d’adaptation et me rendant aveugle et insensible le temps de quelques minutes, un ciel bleu profond,.des collines verdoyantes cultivées entièrement en térrasse, leurs conférant une apparence de patchworks colorées et rayées. Entre ces collines, au bas, une ville, immense et tentaculaire s’étendant dans toutes les directions, avec des maisons en constructions basses, des artères principales se déployant en lignes droites et se recoupants, bordées de temples, de pyramides a degrés et de diverses bâtiments dont la siginification m’est inconnue. Je presse le pas, malgré le poids de mon sac a dos et de mon équipement, pour dévaler la colline en suivant ce chemin parfaitement entrenu sur lequel je ne croise personne a mon grand étonnement. je n’ai qu’une hâte, pénétrée dans cette ville et rencontrée ces habitants,une question m’envahit au fur et à mesure que je me rapproche, quelle est cette ville qui n’est indiquée sur aucune carte, je me demande même si je ne suis pas remontée dans le temps, je distingue des autochtones habillés en costumes d’époques au couleurs chatoyantes, mais ou suis je, quand suis je? Est ce là une fête Maya avec une reconstitutions d’époque? Une personne s’approche de moi en costume de ce que j’imagine être l’habit cérémoniel d’un grand prêtre. Il n’a pas l’air étonné de me voir. Je lui demande ou je suis, si c’est bien le site maya de Palenque?

Etrangement il me répond dans une langue inconnue, mais que je comprends parfaitement, il me répond poliment qu’il n’a jamais entendu parlé des Mayas. Il se présente a moi comme étant le grand prêtre de Palenque, capitale de l’invincible peuple Olmèque, et que ce jour, est le jour de la grande cérémonie, de nouvelles têtes géantes de leurs divinités et de leur roi vont êtres consacrés, et que je dois quittée les limites de la cité avant le coucher du soleil. Je comprend et je respecte les us et coutumes des cultures indigénes, je ne suis que tolérée ici. Un dernier regard sur cette flamboyante cité, ses habitants, son architecture, ses odeurs et je remonte la colline sans pouvoir m’empechée de me retournée et contemplée a nouveau cet endroit surprenant et magique pour mes yeux d’européennes.

– Cloé… Cloé…Quoi… Quoi??

-Excuse moi, je me suis assoupie, surement les médocs, on arrive bientôt en France?

– Oui, l’avion va se poser dans trente minutes, l’ambulance doit déjà être a l’aéroport a t’attendre, quel dommage cet accident de scooter, a peine arrivée, on reviendra l’année prochaine a Mexico.

Je regarde par le hublot, en pensant que tout a une fin, quel dommage que la vie ne soit pas un songe…

Journal de voyage de Cloé.

Publicités

15 réflexions sur “Les Olmèques mangent des pastèques.

    1. Petit texte écrit vite fait, pour un CCF de français, en solidarité je l’ai fait aussi et comme ca fait longtemps que je n’écris plus de texte, je l’ai légèrement remodifié et mis en ligne, je pense que le ski, vous avez bien compris que c’est mon truc mdr. Il faut varier les plaisirs, ca fait du bien de s’y remettre et j’ai un paquet d’anecdote, il faut vraiment que je trouve le temps d’écrire, je vais parler comme un vieux con: moi je rappelle dans temps, c’etait mieux avant, nous on savait s’amuser, patati patata etc… mdr.

      Aimé par 1 personne

        1. CouCou Mel@ de Toulouse, pas trop le temps, mais surtout l’envie, j’ai des weeks ends bien occupés, mais je suis toujours la, je viens de temps en temps, ca fait plaisir, ne vous inquitez pas tout va tres bien, tous se passe bien. Je revioendrais, comme la mauvaise herbe qui repousse toujours mdr. Bonne journée a toi.

          J'aime

  1. Et bien oui Laurent tu devrais continuer d’écrire car je me suis laissée prendre entre rêve et réalité je ne savais pas si tu avais vécu cela sous l’effet des médocs où bien si tu avais vraiment vécu le voyage.
    Amitiés mon cher Laurent

    Aimé par 1 personne

    1. Non comme je l’ai ecris plus haut, c’est pour un CCF de français, que j’ai fait par solidarité pour le fun, avec thème imposé et mots imposés, j’ai juste doublé le nombre de ligne et je l’ai retravaillé un peu avant de le publié. Moi je ne suis pas un grand voyageur, je suis tellement bien dans ma montagne, que je n’ai pas envie d’aller voir ailleurs, je l’ai fait quand j’etais plus jeune, mais il n’y que chez moi que je suis bien, on est des gens simples a la montagne, le mots racines et traditions ont un sens ici, on ne l’oublie pas.

      Aimé par 1 personne

    1. C’est pour un CCF de françaais que j’ai fait par solidarité, et je me suis dit, il ya peut etre des gens qui vont le lire te le corriger, je n’ai pas envie d’avoir zero. Tu as raison, depuis qu’il ya le ski, je suis Harpie Mou…

      J'aime

  2. Sérieux Laurent, tu devrais refaire de l’ecrit, si s’est toi qui la fait chapeau.
    Quand je l’ai lu, la première chose qui m’est venu est : « humm bizard, ça ressemble pas au style de Laurent plus direct dans ses ecrit »s. Là il y a de la métaphore à gogo j’adore… des illustrations… Sérieux, je pensais que je lisais un lire où je voyais les paysage m’entourer et je plongeais dans ton truc..
    Si c’est ton oeuvre, je te tire mon chapeau et je te fait ma révérence !!

    J'aime

  3. Merci, c’est pour un CCF de français, que j’ai fait par solidarité, la je l’ai retravaille un peu, on etait limité en nombrede ligne avec des mots imposé, si j’avais gardé mon style habituel, c’etait zero meme si le prof ce serait bien marré. Je n’ai plus tropl e temps d’ecrire en ce moment surtout pas trop l’envie, il faudrait que je m’y remette. La je sors de ma saison de ski, bientôt le VTT quand j’aurais acheté mes plaquettes de freins, mais a la montagne au mois de mai en general il fait tres froid et partfois de la neige, c’est deja arrive que tu ressortes l’anorak.

    J'aime

  4. J’ai bien compris que c’est un texte écrit pour un CCF de français… alors c’était une excellente occasion de reprendre la plume et de sortir des sentiers de ski 😉 pour nous embarquer dans d’autres contrées…

    Aimé par 1 personne

    1. J’aime bien toucher a tout, meme si le ski et le VTT et la rando sont mes loisirs préférés. Le ski c’est fini depuis le 8 avril, et a la montagne ce n’est pas encore l’été, pour te donner une idée, j’ai encore gratté le pare brise de la HarpieMobile la semaine dernière, tous les weeks ends très très ventus et pluvieux, voir la neige il y a 15 jours ou la semaine dernière, il fait beau, mais vu le vent j’hesite a faire du VTT ( quoiqu’en réalité j’en ai deja mal aux fesses rien que d’y penser, les premières journées tu ne fais pas le malin le soir mdr).

      Aimé par 1 personne

      1. Tu me fais sourireeeee 😉
        La HarpieMobile gelée ? Ici sur Paname également le matin… ( tu crois que je peux dire la MyoMobile) du coup on commence a voir des nanas qui mettent encore une doudoune tout en chaussant des sandales 😀
        Tu as le plaisir de profiter d’un environnement royal…

        Aimé par 1 personne

        1. ici aussi il ya des fous, qui se proment en short ou en survetement, baskets avec 20 cm de neige et les gamines pareils en petites jupes et petits collants, toi tu es avec tes grosses chaussures, ton anorak de ski, tu as froids et eux non? mdr. Si un jour tu n’as pas le moral ou que tu as envie de te marrer relis mes anciens textes, tu vas sourire, chaque fois que je sors, soit presque tous les jours, ils m’arrivent des trucs ou je croise des gens bizzares, sur ce blog, il n’ ya pas grand choses d’inventés, c’est tout du vécu a 99%, parfois, heuresement que j’ai le sens de l’humour, sinon il ya longtemps que je me serais jeté dans l’Arc ( une riviére qui coule le long de ma vallée) ou ca se passerait tres mal parfois, c’est pour ca que quand on me dit que je suis mechant ou agressif, je repond que non, sinon je passerais mes journée a tarter des gens. Bon week end a vous MyoPaname.

          Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire ou fermer la ...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s